Faillite d'AirBerlin: Comment récupérer mon argent ?

Faillite d'AirBerlin: Comment récupérer mon argent ?

Les vols exploités par Air Berlin s’arrêteront d’ici le 28 octobre, a annoncé lundi la compagnie aérienne engagée dans des négociations en vue de la cession de ses actifs.

 

Clap de fin pour Air Berlin. D’ici moins de trois semaines, les 144 avions de la compagnie allemande créées dans les années 70 seront cloués au sol, comme ce fut le cas la semaine dernière au Royaume-Uni avec la faillite de Monarch Airlines.

Des candidats à la reprise

 

En dépôt de bilan depuis le 15 août dernier après la décision de son principal actionnaire Etihad Airways d’arrêter de remettre au pot,  la compagnie a annoncé ce lundi qu’elle devrait vraisemblablement arrêter de faire voler ses avions d’ici au 28 octobre, malgré les offres de reprise de plusieurs candidats, dont celles de Lufthansa, de IAG, d’Easyjet…., toutes actuellement à l’étude. Cette date-butoir correspond à l’examen par le tribunal de Berlin-Charlottenbourg de la demande d’ouverture d’une procédure d’insolvabilité demandée le 15 août par Air Berlin. Selon la législation en vigueur et « en l’état actuel des connaissances », l’ouverture de cette procédure se traduira par une obligation de clouer au sol ses avions « au plus tard à partir du 28 octobre », indique la compagnie. L’autrichienne Niki et LGW, filiales d’Air Berlin non concernées par la procédure d’insolvabilité, pourront, elles, continuer d’assurer leurs vols.

Lufthansa et Easyjet en négociation exclusive

 

Lufthansa et le britannique Easyjet sont en négociation exclusive jusqu’à jeudi pour reprendre une partie de l’activité de la compagnie berlinoise, dont les avions sont maintenus en l’air grâce à un prêt d’urgence accordé par l’Etat allemand. Si ces discussions aboutissent, il faudra encore attendre le feu vert des autorités de la concurrence de l’Union européenne, lequel pourrait prendre « des semaines, voire des mois », indique Air Berlin.

 

« Après la signature des contrats (de reprise, NDLR), la société doit mettre fin étape par étape à ses activités », a expliqué Air Berlin dans un communiqué. Cela signifie que les vols Air Berlin continueront pour le compte de ses repreneurs, via des contrats de location avec services, qui permettent au repreneur de louer des avions avec leur équipage pour utilisation sur leurs propres lignes.

Plan social

 

La compagnie a également annoncé avoir commencé lundi à négocier un plan social avec les représentants du personnel.

 

« Les acquéreurs probables de parties d’Air Berlin ont prévu d’embaucher un nombre important de nouveaux salariés », souligne l’entreprise, tout en reconnaissant que tous ses salariés « ne trouveraient pas d’emploi auprès des acquéreurs ».
Air Berlin conseille donc à ses 8.000 employés de se mettre à la recherche active d’un travail et renvoie vers deux bourses à l’emploi organisées dans la semaine, ainsi que vers les nombreuses places vacantes au sein des services administratifs du gouvernement régional de Berlin.

 

Selon un document syndical que l’AFP s’est procuré samedi, environ 1.400 membres du personnel au sol et des services administratifs pourraient recevoir très prochainement une lettre de licenciement.

 

L’allemand Lufthansa a annoncé vouloir embaucher jusqu’à 3.000 personnes pour l’expansion de sa compagnie à bas coûts Eurowings, à qui sont destinés les avions Air Berlin convoités. Eurowings prévoit certes une procédure accélérée pour recruter les salariés de sa concurrente en déconfiture, mais ne leur garantit pas l’embauche, les équipages de toutes les compagnies pouvant postuler. Le britannique Easyjet n’a, lui, donné aucune information sur ses projets pour les salariés d’Air Berlin.

 

Retrouvez l’article original sur La Tribune : http://www.latribune.fr/entreprises-finance/services/transport-logistique/faillite-d-air-berlin-les-avions-cloues-au-sol-d-ici-au-28-octobre-753430.html

 

©2017 Litizia Tous droits réservés.

Vous connecter avec vos identifiants

Vous avez oublié vos informations ?